Home / Essais Routiers / Ford Escape 2020 : la beauté extérieure

Ford Escape 2020 : la beauté extérieure

Ford Escape 2020


  • Le Ford Escape 2020 se détaille à partir de 28 549 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Performances et économie du moteur turbo de 2,0 litres, bonne polyvalence, prix concurrentiel.

  • Finition intérieure bâclée, version hybride rechargeable non disponible avec un rouage intégral, moteur de base manque de raffinement.


Dans l’un des segments de marché les plus populaires au Canada, le Ford Escape 2020 doit affronter de nombreux rivaux qui sont, il faut l’avouer, forts compétents. Pour leur tenir tête, il profite cette année d’une refonte quasi-totale.

Pendant de nombreuses années, l’Escape dominait sa concurrence au chapitre des ventes, mais récemment, beaucoup de consommateurs ont préféré choisir le Toyota RAV4 et le Honda CR-V, alors que le Mazda CX-5 et le Nissan Rogue talonnent le Ford de près.

Cette nouvelle génération du Ford Escape 2020 saura-t-elle reprendre sa place au sommet de sa catégorie? Ce sera une tâche difficile, mais ce multisegment dispose de nouveaux atouts pour y arriver, en commençant par le retour d’une version hybride, mais aussi une variante hybride rechargeable.

À la base, l’Escape est équipé d’un trois cylindres turbocompressé de 1,5 litre, produisant 180 chevaux et un couple de 177 livres-pied, jumelé à une boîte automatique à huit rapports. Un moteur tout à fait adéquat côté puissance, malgré son nombre impair de pistons. Par contre, le bruit et les vibrations ressentis au ralenti sont notables. Mince consolation : sa consommation figure parmi les plus basses du segment, du moins, sur papier.

On se tourne donc vers le quatre cylindres turbo de 2,0 litres, fort de 250 chevaux et un couple de 275 livres-pied. Comme dans la précédente génération, ce moteur rend l’Escape drôlement performant, tout en permettant une capacité de remorquage de 1 588 kilogrammes (3 500 livres). Qui plus est, sa cote mixte ville/route s’élève à 9,1 L/100 km, soit moins d’un litre par rapport au trois cylindres turbo, et devance toute sa concurrence munie de moteurs de « performance ». Lors de notre essai, nous avons observé une moyenne de 9,8 L/100 km, et l’on apprécie également de pouvoir faire le plein à l’essence ordinaire, même si l’on sacrifie quelques chevaux – Ford spécifie qu’il faut utiliser du carburant à taux d’octane de 93 pour soutirer les 250 étalons.

La version hybride est tout aussi intéressante pour ses 198 chevaux, et sa cote mixte de 5,9 L/100 lorsqu’elle est équipée du rouage intégral. Quant à l’Escape hybride rechargeable, il ne consomme que 5,8 L/100 km, mais n’est pas livrable avec les quatre roues motrices, contrairement au Mitsubishi Outlander PHEV et le nouveau Toyota RAV4 Prime. Par contre, son autonomie en conduite 100 % électrique est estimée à 60 kilomètres et sa consommation incluant un trajet tout en électrons atteint les 2,3 Le/100 km.

La version Titanium inclut le moteur turbo de 2,0 litres et la transmission intégrale de série, et outre la vivacité de la motorisation, son comportement routier est tout aussi dynamique. À défaut d’une variante ST, cette déclinaison répond aux besoins des acheteurs désirant des performances plus relevées.

Le design extérieur affiche une ressemblance évidente aux autres produits Ford, mais sa forme tout en rondeurs détonne avec les lignes angulaires de la génération précédente. De plus, on peut rehausser le look avec des roues de 17 à 19 pouces, alors que ses deux embouts d’échappement apportent une touche sportive additionnelle.

Dans l’habitacle, on constate une apparence moderne et sophistiquée, avec son écran multimédia tactile perché sur la console centrale ainsi que l’affichage entièrement numérique pour le conducteur, une caractéristique livrable dans les déclinaisons supérieures. Les commandes de climatisation sont bien disposées, l’ensemble de boutons sur le volant est complet, et le système SYNC 3 est convivial avec ses menus clairs et son écran tactile réactif au toucher du doigt.

L’espace est généreux à bord du Ford Escape 2020, à l’avant comme à l’arrière, avec des dimensions au-dessus de la moyenne. Et bien que le volume maximal de chargement soit en baisse par rapport à la génération précédente, grâce à sa banquette coulissante, on peut obtenir un espace cargo de 949 à 1 062 litres. Le RAV4, le Subaru Forester, le Volkswagen Tiguan et le CR-V sont légèrement plus accommodants à cet égard.

Hélas, l’Escape perd des points en ce qui concerne la qualité de la finition intérieure. La partie inférieure de la planche de bord est habillée de plastique reluisant, les panneaux de porte sonnent creux et affichent une surface rugueuse, et la garniture en similibois placée devant le passager avant a probablement été choisie pour apporter une touche de luxe, mais fait l’effet inverse. Sans être offusquant, disons qu’on aurait aimé une présentation plus soignée, ce que l’on a droit dans le CX-5, par exemple.

La version S de base du Ford Escape 2020 ne déborde pas d’équipement, alors au minimum, on pencherait plutôt vers l’Escape SE. Ce dernier propose des sièges chauffants à l’avant, un siège du conducteur à 10 réglages électriques et une clé intelligente. En revanche, les caractéristiques de sécurité avancées figurent de série dans tous les Escape, y compris le freinage autonome d’urgence, la prévention de sortie de voie et la surveillance des angles morts avec alerte de trafic transversal arrière.

Dans les déclinaisons plus chères, on peut également profiter d’un toit ouvrant panoramique, un hayon à commande électrique, un sonar de recul, un volant chauffant, l’aide actif au stationnement, l’affichage tête haute, une zone de recharge par induction pour téléphones cellulaires, une sellerie en cuir ainsi qu’une chaîne audio B&O avec 10 haut-parleurs.

Le tarif de base du Ford Escape 2020 se chiffre à 28 549 $ avant les frais de transport et de préparation. La version SE à rouage intégral coûte 32 049 $, et la variante Titanium essayée dépasse le cap des 40 000 $. Notons qu’une seule déclinaison hybride – Titanium – se détaille à 36 649 $ et le prix de l’hybride rechargeable varie de 37 549 $ 43 649 $, avant d’appliquer les rabais gouvernementaux à l’achat de véhicules verts.

Au final, le Ford Escape épate par sa consommation d’essence intéressante, sa conduite agréable et son design extérieur attirant. Côté polyvalence, le multisegment de Ford fera bien des heureux avec de l’espace pour les enfants et tout leur attirail. Toutefois, la première impression en montant à bord n’est pas très bonne, alors qu’on sent un effort d’économie en choisissant des matériaux de qualité discutable, et une rigueur d’assemblage très ordinaire. Si l’Escape ne retrouve pas sa place au sommet des ventes de VUS compacts, et de VUS toutes catégories confondues, il est possible que cette la finition intérieure en soit la cause.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut