Home / Conseils / Les types de traction intégrale expliqués

Les types de traction intégrale expliqués

L’on entend souvent parler de véhicules à traction intégrale, de rouage intégral, ou de véhicules quatre-roues-motrices. D’autres termes comme « à prise constante » et « vecteur de couple » viennent également s’ajouter à la conversation.

traction intégrale expliquée

La réalité par contre, c’est que plusieurs consommateurs cherchent simplement à obtenir une stabilité plus accrue l’hiver, soit l’avantage principal de la traction intégrale. Donc, est-il nécessaire de comprendre les différences entre les différents types de rouages intégraux? Oui assure Josée Fournier, directrice aux ventes de véhicules neufs chez Honda de Boucherville.

« En hiver, certains systèmes seront plus efficaces que d’autres, mais en général, un véhicule à traction intégrale, peu importe le type, assure une grande sécurité en hiver. Cependant, les rouages intégraux affichent des caractéristiques différentes en matière d’économie de carburant et de comportement routier, notamment, en fonction du type de traction intégrale ».

La majorité des systèmes de traction intégrale offerts sur le marché sont des systèmes automatiques semi-permanents. Cela signifie qu’en temps normal, seulement deux roues reçoivent la puissance du moteur (généralement les roues avant). En d’autres mots, l’on a affaire à une voiture à traction avant si la route est belle, une réalité qui améliore la consommation d’essence. En fait, la consommation diminuée d’un système semi-permanent est son avantage principal.

Ces systèmes sont en mesure de transférer le couple du moteur aux autres roues (arrière dans la plupart des cas) lorsque la route est glissante ou qu’il faut franchir un obstacle comme un banc de neige. Le transfert se fait automatiquement sans l’intervention du conducteur et l’on bénéficie donc d’une performance et d’une stabilité accrue.

Certains systèmes sont à prise constante ou permanents. Cela veut dire que le couple est envoyé aux quatre roues en tout temps. L’avantage est que le système n’est pas réactif, et il n’y a donc aucun délai dans la réponse des quatre roues. Sur une route enneigée, l’on peut compter en tout temps sur les quatre roues pour assurer la stabilité du véhicule. Le désavantage d’un système du genre, par contre, est que la consommation d’essence est plus grande puisqu’il y a plus de friction.

Pour les consommateurs qui ont besoin de s’aventurer hors route sur des sentiers très difficiles, un système permanent sera plus performant. Cela étant dit, d’autres caractéristiques, comme le verrouillage manuel du différentiel (qui permet de distribuer également le couple entre les essieux avant et arrière) et les modes Hi et Lo (que l’on retrouve sur des véhicules tout-terrain robustes ainsi que plusieurs camionnettes) et qui permettent de s’extirper d’un banc de neige très profond ou de la boue, améliorent encore plus les capacités de franchissement d’un véhicule.

Cela étant dit, pour la majorité des consommateurs, un système semi-permanent automatique sera suffisant. Ce type de système permet d’affronter les routes enneigées et glacées en toute sécurité, tout en empêchant le véhicule de rester pris dans les bancs de neige laissés par la déneigeuse.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut