Home / Essais Routiers / Mitsubishi Eclipse Cross 2020 : tenter quelque chose de différent

Mitsubishi Eclipse Cross 2020 : tenter quelque chose de différent

Mitsubishi Eclipse Cross 2020


  • Le Mitsubishi Eclipse Cross 2020 se détaille à partir de 28 298 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Excellente garantie, rouage intégral efficace en hiver, prix abordable.

  • Consommation perfectible, dégagement pour la tête limité à l’arrière, pave tactile du système multimédia difficile à utiliser.


Pour un constructeur automobile, il est primordial de proposer des VUS dans toutes les catégories afin d’attirer la plus grande clientèle possible. Graduellement, ces gens sont en train de faire le saut de leur voiture à un véhicule utilitaire ou multisegment, et c’est là que le Mitsubishi Eclipse Cross 2020 entre en jeu.

Évidemment, on sait que la marque Mitsubishi a grandement besoin de nouveaux produits dans sa gamme au Canada, et selon elle, ça s’en vient avec un tout nouveau Outlander prévu pour le millésime 2022. D’ici là, le produit offrant la plus grande nouveauté, c’est l’Eclipse Cross.

C’est un modèle sous-compact ou compact, au juste? On peut en débattre, mais côté prix, il se range du côté des compactes. En fait, c’est sa longueur hors tout qui nous donne l’impression qu’il est plus petit, mais son design d’un coupé à quatre portes lui donne un air tronqué. Toutefois, il repose sur la même plateforme que le Mitsubishi RVR et l’Outlander actuel, et affiche donc le même empattement.

Le Mitsubishi Eclipse Cross 2020 propose un quatre cylindres turbocompressé de 1,5 litre jumelé à une boîte automatique à variation continue, et au Canada, le rouage intégral figure de série. Développant 152 chevaux et un couple de 184 livres-pied entre 2 000 et 3 500 tr/min, disons que cette motorisation ne déborde pas de puissance, alors que la cylindrée similaire dans le Honda CR-V génère 190 chevaux, celle dans le Ford Escape en produit 181, alors que dans les Chevrolet Equinox et GMC Terrain, le moteur de 1,5 L en propose 170. Sur papier, l’Eclipse Cross semble sous-motorisé dans la catégorie des utilitaires compacts.

Sur la route, le couple à bas régime sauve la mise, mais la boîte automatique n’inspire aucunement la conduite sportive – si c’est ce que l’on recherche, bien sûr. Pour la plupart des consommateurs, le Mitsubishi accélère et tient le cap parfaitement bien.

Côté tenue de route, il ne faut pas oublier que c’est un véhicule utilitaire haut sur pattes et non un coupé sport, comme l’était jadis l’Eclipse. Ce multisegment ne fera pas étalage de prouesses dynamiques, mais n’est pas maladroit non plus. Par contre, la suspension est ferme, vraisemblablement conséquence d’une plateforme vieillissante qui nécessite des compromis au chapitre des réglages de la suspension et de la direction. Et à cause de cette plateforme, le véhicule sautille beaucoup sur les bretelles d’autoroutes abîmées. Bref, on n’a pas affaire au comportement routier du Mazda CX-5 ou du CX-30.

La consommation d’essence du Mitsubishi Eclipse Cross 2020 n’impressionne pas non plus. Ses cotes ville/route/mixte de 9,6/8,9 L/100 km, pour une moyenne mixte de 9,3 L/100 km, sont surpassés par bon nombre de rivaux. En fait, seuls les Hyundai Tucson, Kia Sportage et Volkswagen Tiguan font pire. On est parvenu à maintenir une moyenne de 9,5 L/100 km lors de notre essai, soit environ un litre de plus que les meneurs du segment, c’est-à-dire les CR-V, Subaru Forester et Toyota RAV4.

Dans l’habitacle, on a droit à un design somme toute appréciable, avec une qualité de finition fort respectable, et peut-être un peu trop de garnitures noir reluisant. Les cadrans sont clairs, les commandes de climatisation sont faciles à utiliser en conduisant, et la visibilité vers l’extérieur est tout à fait convenable. Les sièges de notre version à l’essai, la Limited Edition S-AWC, sont recouverts d’un tissu garni de motifs reluisants et de coutures contrastantes, offrant un bon soutien latéral de surcroît. Il y a suffisamment de dégagement pour les jambes à l’arrière, et l’angle des dossiers est réglable pour rehausser le confort sur de plus longs trajets. Toutefois, l’espace pour la tête est compté.

De série, le Mitsubishi Eclipse Cross comprend un écran tactile de sept pouces, l’intégration Apple CarPlay et Android Auto, la compatibilité SiriusXM (avec abonnement de trois mois) et des commandes auxiliaires au volant. On a également droit à un pavé tactile sur la console centrale qui n’est pas des faciles à utiliser en conduisant. Et bien qu’on retrouve des boutons sur le volant et une zone tactile à la droite de l’écran pour régler le volume, par habitude peut-être, on cherche constamment le bon vieux bouton physique rotatif. On aimerait bien que Mitsubishi songe sérieusement à réintégrer cette commande si simple et efficace.

Il faut s’y attendre vu sa forme de coupé quatre portes, l’espace de chargement n’est pas à la hauteur de celui des autres VUS de taille compacte. Ici, on a plutôt droit à un espace comparable à ceux des véhicules sous-compacts avec un volume de 640 litres, passant à 1 385 litres lorsque l’on abaisse la banquette arrière. À titre de comparaison, le coffre du CR-V est de 2 146 litres, ou environ 55 % plus grand que celui de l’Eclipse. Selon les données avancées par les constructeurs, bien entendu, car en réalité, la différence n’est pas si grande.

Outre son design extérieur non conventionnel, comment le Mitsubishi Eclipse Cross 2020 parvient-il à se démarquer de la concurrence? Justement par son unicité. Ses lignes modernes et ses formes angulaires le rapprochent des autres produits du constructeur, et si le style du hayon arrière est quelque peu controversé avec sa lunette arrière séparée en deux, on retrouve un certain air de robustesse et de sportivité.

Se détaillant à partir de 28 298 $ avant les frais de transport et de préparation, l’Eclipse Cross n’est pas une aubaine. Par contre, tel que mentionné plus tôt, le rouage intégral figure de série, et c’est un rouage qui a fait ses preuves en conditions hivernales. Il s’agit de l’un des utilitaires compacts les plus abordables sur le marché, si l’on regarde le prix de ses rivaux munis de la transmission intégrale.

La version Limited Edition S-AWC affiche un PDSF de 31 298 $, et comprend une calandre et des jantes de 18 pouces noires, des sièges avant et arrière chauffants, un volant chauffant, un climatiseur automatique à deux zones ainsi que la surveillance des angles morts, entre autres. Au sommet de la gamme, la GT S-AWC à 36 298 $ ajoute le freinage autonome d’urgence, l’avertissement de sortie de voie, le régulateur de vitesse adaptatif, la sellerie de cuir, le toit ouvrant, l’affichage tête haute et la chaîne Rockford Fosgate Punch à neuf haut-parleurs et 710 watts.

Stylisé, capable d’affronter les conditions routières du Québec et offert à prix relativement abordable, le Mitsubishi Éclipse Cross 2020 profite également de la meilleure garantie actuellement sur le marché avec une couverture sur le groupe motopropulseur de 10 ans ou 160 000 km, selon la première éventualité. Sa mécanique somme toute simple devrait causer peu de soucis au fil des ans.

Si seulement l’Eclipse Cross était un peu moins énergivore, un peu plus puissant et un peu plus confortable sur la route, il serait un VUS un peu plus convaincant. On ne peut toutefois pas reprocher à Mitsubishi de tenter quelque chose de différent.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut