Home Blog

Ram 1500 TRX 2021 : quelqu’un a réveillé le monstre


  • Le Ram 1500 TRX se détaille à partir de 98 065 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Roulement drôlement confortable, moteur Hellcat rugissant, performances étonnantes.

  • Consommation démesurée, prix d’achat et frais d’entretien élevés, gabarit imposant.


C’était inévitable. En voyant tous les bolides ultra puissants en vente chez Stellantis, autrefois connu sous les noms Fiat Chrysler Automobiles et tout simplement Chrysler, c’était une question de temps avant que le constructeur lance une supercamionnette, le Ram 1500 TRX 2021.

Ce monstre qui dormait a-t-il été réveillé par les fidèles de Mopar qui le réclamait, ou les concurrents qui commençaient à se manifester dans le créneau? On connaît déjà très bien le Ford F-150 Raptor, ce camion élargi et haut sur pattes prêt à conquérir le désert, alors que GM planche sur des versions hors route extrêmes de ses pick-up, dont le futur Chevrolet Silverado 1500 ZR2, mais aussi le tout nouveau GMC Hummer EV 100 % électrique.

Qu’importe. Le Ram 1500 TRX 2021, c’est actuellement le monstre, la camionnette de production la plus démoniaque, grâce à ce qui se trouve sous le capot. On parle d’un V8 suralimenté de 6,2 litres, surnommé Hellcat, qui produit ici la bagatelle de 702 chevaux et un couple de 650 livres-pied. Qui a besoin d’une telle machine? Personne, évidemment, mais les consommateurs de camions ne prennent pas toujours des décisions rationnelles lors de l’achat. Rarement, diront même les environnementalistes.

En comparaison, le F-150 Raptor ne peut faire mieux que 450 chevaux avec son V6 biturbo de 3,5 litres, alors que chez GM, le moteur le plus puissant en ce moment, c’est le V8 de 6,2 litres bon pour 420 étalons. Toutefois, des rumeurs circulent à l’effet qu’un F-150 Raptor R serait bientôt dévoilé avec un V8 suralimenté de 5,2 litres produisant plus de 700 chevaux.

Au démarrage, le TRX affiche clairement ses couleurs, avec un rugissement profond et un bourdonnement de l’échappement qui réveillera tout le voisinage. On se plaît à écouter le cri strident du compresseur volumétrique lors des accélérations, comme dans le bon vieux temps des musclecars. Malgré son poids important de 2 880 kilogrammes (6 350 livres), ce monstre parvient à boucler le 0-96 km/h (0-60 mi/h) en 4,5 secondes, et atteint les 160 km/h en 10,5 secondes. Malade.

Heureusement, on mise sur d’immenses disques de frein pour ralentir cette bête, d’une taille de 378 mm à l’avant et de 375 mm à l’arrière. Il ne faut toutefois pas oublier qu’on pilote un camion haut sur pattes, avec un centre de gravité élevé et équipé d’une suspension spongieuse. Bref, il faut demeurer responsable et prudent au volant lorsque l’on appuie sur l’accélérateur.

Dans ce type de camion, on s’attendrait à se faire brasser la cage sur la route, mais étonnamment, ce n’est pas le cas. La suspension réglée pour sauter les dunes propose un grand débattement, conférant une qualité de roulement confortable à la fois sur les boulevards urbains et l’autoroute. Le moteur Hellcat, aussi puissant soit-il, n’est pas violent dans sa livrée de puissance et s’avère drôlement doux en conduite normale. Le Ram 1500 TRX 2021 est un monstre, mais peut tout de même démontrer de bonnes manières.

L’habitacle mélange luxe et sportivité avec des sièges recouverts de cuir noir et rouge, de microfibre et de surpiqûres rouge, avec des logos TRX bien en vue sur la partie supérieure des dossiers. On profite bien sûr de l’excellent système multimédia Uconnect 4 avec son grand écran tactile de 12 pouces, mais aussi de nombreux espaces de rangement et une mitraille de ports USB. Sans oublier un volant sport à base aplatie, une instrumentation du conducteur partiellement numérique, des sièges avant et un volant chauffants ainsi que beaucoup d’autres caractéristiques de confort et de commodité que l’on s’attend à recevoir dans un camion de ce prix.

Avec ses ailes gonflées couvrant les pneus tout terrain de 35 pouces (325/65R18), le TRX affiche une largeur de 2 235 mm (88 pouces), défiant quiconque voulant se garer au centre commercial un samedi après-midi. On recommande fortement l’ajout du système de caméras à 360 degrés, une option de 695 $. Disponible qu’en configuration à cabine multiplace avec une caisse de 5 pieds 7 pouces, le Ram 1500 TRX est imposant. Intimidant. Même en roulant à pas de tortue, les piétons se lancent dans le fossé par peur de se faire écraser. Bon, on exagère un peu.

Quant à ses capacités, le Ram 1500 TRX 2021 peut traverser des cours d’eau d’une profondeur de 32 pouces, grâce à sa garde au sol de 300 mm (11,8 pouces). On peut transporter une charge allant jusqu’à 594 kg (1 310 livres) dans sa caisse, et l’on peut remorquer jusqu’à 3 674 kg (8 100 livres). Le F-150 Raptor possède un léger avantage sur ces deux derniers points, avec des capacités de 640 kg et de 3 719 kg, respectivement.

Sans surprise, le TRX possède l’appétit d’un monstre, avec une consommation ville/route/mixte de 22,4 / 16,5 / 19,8 L/100 km. Nous avons enregistré une moyenne de 23,7 L/100 km lors de notre essai. De plus, l’essence super est requise, qui coûte beaucoup plus cher, et le réservoir d’essence est de 125 litres. On peut friser les 200 $ pour un plein d’essence. Ouf!

Avec un PDSF de base de 98 065 $ avant les frais de transport et de préparation, alors que notre camion à l’essai comprenait environ 20 000 $ d’options. Non seulement le Ram 1500 TRX 2021 est coûteux à l’achat, mais il faut penser à la surtaxe de l’immatriculation au Québec, à la consommation démesurée ainsi qu’aux frais d’entretien et de remplacement de pneus. Un monstre qui fera fondre notre carte de crédit, c’est clair.

En revanche, on n’a qu’une vie à vivre, et c’est le temps de profiter d’un véhicule muni d’une grosse cylindrée avant que ces monstres ne disparaissent à jamais. Ou attendre l’arrivée d’un camion Ram tout électrique, qui se pointera à l’horizon d’ici quelques années maintenant que le GMC Hummer EV redéfinira vraisemblablement le segment des pick-up de performance.

Premier essai du Grand Wagoneer 2022 : Une excellente entrée dans le segment très lucratif des VUS de luxe pleine grandeur

2022 Grand Wagoneer Series III | Photo: Olivier Delorme

Un de mes voisins astucieux a remarqué le tout nouveau Grand Wagoneer 2022 garé devant ma maison alors qu’il attendait d’être récupéré après une journée de conduite. Son commentaire a été bref, mais percutant : « Encore un énorme VUS ? » Il faisait également allusion au fait que l’un des principaux concurrents du Grand Wagoneer se trouvait garé dans mon allée, et que quelques autres ont été aperçus devant la maison dans un passé récent.

J’ai répondu que ces véhicules, aussi « mauvais » soient-ils compte tenu de la crise climatique et du coût de l’énergie, sont nécessaires. Les ventes de ces VUS surdimensionnés, très rentables, sont en grande partie responsables du financement du développement de l’électrification des futurs véhicules. Cet étrange retournement de situation signifie que les VUS tels que la Cadillac Escalade, la Mercedes-Benz GLS et d’autres véhicules de taille similaire doivent être au meilleur de leur forme.

Un digne successeur du nom légendaire

2022 Grand Wagoneer Series III | Photo: Olivier Delorme

Et Stellantis a frappé un grand coup. Parmi les nombreuses racines légendaires de la société automobile, il y a le tout premier véhicule utilitaire haut de gamme, les Wagoneer et Grand Wagoneer originaux. En 1963, Jeep a donné naissance au segment des utilitaires de luxe, mais s’est retiré progressivement après 30 ans. Aujourd’hui, ils sont de retour et ils sont au sommet.

Le processus de conception du style final du Grand Wagoneer était bien plus complexe qu’il n’y paraît. Plus j’explorais visuellement le camion, plus j’appréciais tout ce qui avait été fait. La face avant, avec sa calandre à sept lamelles caractéristique, est sans aucun doute la partie la plus frappante et la plus animée du Grand Wagoneer. C’est aussi le visage auquel je m’attendais lorsque j’ai conduit et examiné la toute nouvelle Jeep Grand Cherokee L il y a quelque temps.

Aussi imposante et régale que soit l’enveloppe extérieure, l’attrait principal du Grand Wagoneer 2022 se retrouve dans l’habitacle vu l’impressionnant savoir-faire, les matériaux et au souci du détail.

De la classe et de la technologie à revendre

2022 Grand Wagoneer Series III | Photo: Olivier Delorme

La Série I à 100 995 $ comprend de série des sièges chauffants aux première et deuxième rangées, un volant chauffant, des sièges avant refroidis et à réglage électrique en 24 directions, un écran tactile de 12 pouces et un affichage des instruments du conducteur, Uconnect 5, un système audio McIntosh, un affichage tête haute, du cuir, et ainsi de suite. La Série III examinée à 120 995 $ offre une surface d’affichage de 75 pouces, la vision nocturne, le cuir Palermo avec des accents matelassés, des surfaces intérieures en bois véritable, et encore, beaucoup plus.

Le niveau d’équipement du Grand Wagoneer 2022 est loin d’être négligeable. Pour la plupart, les nombreux écrans sont bien intégrés dans leur environnement. C’est particulièrement vrai pour l’écran interactif de 10,25 pouces du passager avant. Cet écran comprend des fonctions de  » copilote  » et permet de contrôler le système de divertissement arrière ou d’afficher ce que les caméras peuvent voir (remorque par exemple). La seule erreur commise concerne l’écran inférieur central de confort à commande électrique. Il recouvre le bac de rangement avant, plus grand et plus accessible, qui comprend les ports USB. Avec deux fils, l’écran ne se fermait pas et ne fonctionnait donc pas. Ainsi, il est resté ouvert toute la journée.

Autrement, l’intérieur du Grand Wagoneer est presque parfait. Les sièges sont confortables et souples sur les trois rangées. L’habitacle est silencieux et douillet – c’est un endroit formidable pour passer d’innombrables heures à découvrir le monde.

Ultra confortable sur la route

2022 Grand Wagoneer Series III | Photo: Olivier Delorme

De série, le Grand Wagoneer 2022 est propulsé par le V8 atmosphérique de 6,4 litres de Stellantis. Il est associé à une transmission automatique à 8 rapports et au système 4×4 Quadra-Trac II de Jeep. Malgré un poids de 6 400 livres, les 471 chevaux et le couple de 455 lb-pi du V8 permettent au VUS de prendre de la vitesse sans effort. La seule « conséquence » est la consommation de carburant qui, quoi qu’il arrive, avoisinera les 18 litres aux 100 kilomètres.

Le système de gestion de la traction Selec-Terrain de Jeep et la suspension pneumatique Quadra-Lift sont également inclus de série. Bien que nous n’ayons pas testé les capacités tout-terrain du Grand Wagoneer, il ne fait aucun doute qu’il sache conquérir tous les terrains, ou presque. Comme toujours, une bonne suspension pneumatique, avec des amortisseurs adaptatifs dans ce cas, permet un comportement routier à la fois confortable et sécuritaire. Avec cinq positions, dont Aero et Off-Road II, le Grand Wagoneer offre une garde au sol de 10 pouces ou « épouse » le tarmac à vitesse d’autoroute.

Grâce aux différents modes de conduite, le châssis peut également se raffermir en mode sport, ce qui confère un niveau de sécurité palpable sur les routes de campagne, ainsi qu’un merveilleux niveau de raffinement que l’on attend d’un tel véhicule. Le Grand Wagoneer 2022 est vraiment illimitée : il peut traverser 24 pouces d’eau, remorquer jusqu’à 9 850 livres et parcourir confortablement les routes de l’Amérique du Nord.

S’agit-il du VUS de luxe pleine grandeur ?

2022 Grand Wagoneer Series III | Photo: Olivier Delorme

Ce segment regorge de véhicules ultra-compétents. Tous ces acteurs sont des modèles phares pour leurs marques respectives et sont donc des vitrines sur ce que ces constructeurs automobiles ont de mieux à offrir. C’est aussi pourquoi il n’y a pas de mauvaises réponses.

Le segment est actuellement dominé par les camions mentionnés précédemment, à savoir le Cadillac Escalade et, en tête, le Mercedes-Benz GLS. En troisième position, les Range Rover, BMW X7 et Lincoln Navigator sont presque à égalité.

Quoique je suis un amateur du Mercedes GLS, le temps passé au volant du nouveau VUS a mis en évidence la nature sans tracas du V8, l’état idéal du châssis et la sérénité ambiante de l’habitacle. Bien que je sois également un grand admirateur du BMW X7, pour la puissance, le prestige, l’héritage et la valeur, le Grand Wagoneer pourrait maintenant être le meilleur choix.

En résumé, le nouveau Grand Wagoneer 2022 est exceptionnel. Avec les services clients premium Wagoneer inclus pendant trois ans, c’est un bon choix.

Nissan Titan 2020 : une retraite prématurée

Nissan Titan 2020


  • Le Nissan Titan 2020 se détaille à partir de 50 498 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Habitacle confortable et spacieux, moteur V8 énergique, style robuste.

  • Consommation ordinaire, capacités maximales perfectibles, nombre très limité de configurations.


Au quatrième quart de 2020 au Canada, pour chaque copie du Nissan Titan 2020 vendu, il s’est écoulé 222 exemplaires du Ford F-150, 191 unités de la camionnette Ram et 251 copies des camions GM, divisées entres les Chevrolet Silverado et GMC Sierra. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, mais il ne faut pas s’y fier uniquement pour évaluer le Titan.

Lorsque Nissan a décidé de s’attaquer au château fort des constructeurs américains en dévoilant un concept de camionnette pleine grandeur au Salon de l’auto de Detroit en 2001, il caressait sûrement de grandes ambitions. En lançant le Nissan Titan pour le millésime 2004, la marque japonaise était convaincue de pouvoir s’établir dans un segment bien gardé.

Au mois d’août 2020, Nissan Canada a confirmé que sa camionnette quitterait le marché canadien après l’année-modèle 2021. Et au moment d’écrire ces lignes, on n’a toujours droit qu’au Nissan Titan 2020 chez les concessionnaires. On croit toujours à son produit aux États-Unis où il poursuivra sa carrière pour l’instant, même si les ventes demeurent timides. Le Titan est-il un mauvais produit? Pas du tout, mais son créateur n’a pas réussi à lui donner tous les outils et les connaissances pour être efficace lors de sa journée de travail.

Côté esthétique, les goûts ne se discutent pas, mais la deuxième génération du Titan affiche un style robuste et imposant, comme il se doit dans la catégorie des camionnettes pleine grandeur. Avec son immense grille de calandre, ses contours d’ailes gonflées et son allure carrée, ce pickup n’est pas en reste côté design vis-à-vis la concurrence.

Et comme ses rivaux, on propose une variante plus aventurière, la PRO-4X et une version plus cossue, la Platine, afin de plaire à une clientèle plus diversifiée. Avec les déclinaisons S et SV, on compte quatre finitions du Titan, mais la concurrence en propose toutes davantage. On aime tous avoir plus de choix, pas vrai?

Au Canada, le Titan n’est offert qu’avec une cabine multiplace, une seule longueur de caisse et avec un rouage à quatre roues motrices, ce qui limite également son attrait. Même si, au final, la majorité des acheteurs optent pour cette configuration de toute façon. Sa capacité de remorquage maximale s’élève à 4 178 kilogrammes ou 9 210 livres, et sa capacité de charge atteint les 748 kg ou 1 650 livres, bien en deçà de celles de ses rivaux qui livrent une bataille sans merci pour se targuer d’être le meilleur.

Le Nissan Titan 2020 est également disponible en configuration XD, c’est-à-dire une version plus lourde et imposante pour les tâches plus ardues. Par contre, on est loin des prouesses ouvrières des Ford Série F Super Duty, Ram HD ainsi que Silverado HD et Sierra HD. Le Titan XD affiche une capacité de remorquage maximale de 5 008 kilogrammes ou 11 040 livres, alors que les camionnettes HD des marques américaines peuvent tirer plus de 30 000 livres. Malgré ses bonnes intentions, et bien que Nissan n’ait jamais annoncé le Titan comme étant un rival direct aux camions HD, la version XD n’est pas de taille.

Une seule motorisation équipe le Titan, soit un mélodieux V8 de 5,6 litres fort de 400 chevaux et d’un couple de 413 livres-pied, géré par une boîte automatique à neuf rapports. Pas de V6, pas de turbos, pas de diesel – le moteur turbodiesel Cummins de 5,0 litres autrefois optionnel dans le Titan XD n’est plus offert – et pas de système hybride en vue. Encore une fois, le choix est très limité.

Les cotes ville/route/mixte du V8 s’élèvent à 15,1 / 11,1 / 13,3 L/100 km, dans la moyenne du segment en ce qui concerne ce type de motorisation, et loin devant la consommation du Toyota Tundra, l’autre grande camionnette Japonaise. Notre essai s’est conclu avec une moyenne de 14,9 L/100 km, lors d’une conduite principalement urbaine. Dommage que l’essence super soit recommandée, ce qui fait augmenter la facture.

Spacieux et confortable, l’habitacle du Nissan Titan 2020 arbore un mélange de modernité et de sobriété, alors que la finition et la qualité d’assemblage ne sont pas mauvaises du tout. La version PRO-4X avec ensemble Luxe essayée est munie d’une sellerie en cuir perforé avec surpiqûres rouges et des garnitures noires, alors que la Platine présente des accents chromés et des boiseries à pores ouvertes.

De série, le Titan propose un système multimédia avec un écran tactile de huit pouces, une intégration Apple CarPlay et Android Auto et une compatibilité SiriusXM, alors qu’un affichage de neuf pouces et un système de navigation sont livrables. Les PRO-4X Luxe et Platine sont également équipés d’une excellente chaîne audio Fender à 13 haut-parleurs, sans compter un toit à deux panneaux vitrés, des sièges avant chauffants et ventilés, des sièges arrière chauffants, un volant chauffant, une colonne de direction à assistance électrique et un climatiseur automatique bizone.

De plus, chaque déclinaison du Titan comprend une foule de caractéristiques de sécurité avancées, dont la surveillance des angles morts, l’alerte de trafic transversal arrière, le freinage autonome d’urgence avec détection de piétons, l’avertissement de sortie de voie avec direction haptique ainsi qu’un freinage autonome en marche arrière.

Se détaillant à partir de 50 498 $ avant les frais de transport et de préparation, le Nissan Titan 2020 coûte plus cher que les configurations à cabine multiplace, 4×4 et à moteur V8 des F-150, Silverado 1500, Sierra 1500 et Tundra, et environ le même prix que le Ram 1500. Le PRO-4X Luxe essayé coûte plus de 70 000 $, et le Platine fait grimper la facture à plus de 75 000 $.

Finalement, comment le Nissan Titan 2020 se démarque-t-il de ses adversaires? Eh bien, par son exclusivité, et c’est à peu près tout. Alors qu’une variété innombrable de configurations et d’options sont disponibles chez Ford, GM et Ram, la gamme du Titan est assez mince. Il est puissant, mais pas le plus puissant de sa catégorie. Ses capacités maximales figurent parmi les plus faibles, même si la majorité des propriétaires de camionnettes les exploitent peu. Les concurrents proposent des systèmes avancés de caméras et de détection de remorquages, des suspensions pneumatiques, des hayons multifonctionnels avec des marchepieds escamotables ainsi que des systèmes multimédias à écrans tactiles de 12 pouces; rien de cela n’est disponible dans le Nissan.

Le vieillissant Tundra se retrouve dans la même situation que le Titan, mais il possède un atout majeur : une fiche de fiabilité presque sans tache, et une grande valeur de revente. Encore une fois, le Nissan ne parvient pas à surpasser les marques américaines en ce qui concerne la fiabilité.

Voilà où le Nissan a fini par échouer dans sa tentative audacieuse de se tailler une part de marché en Amérique. Le Titan, surtout dans cette deuxième génération, est un bon produit qui n’a pas réussi à redéfinir le segment en apportant des innovations techniques, des caractéristiques uniques ou un prix alléchant. Si la carrière du Titan s’achève au Canada, il est probable de pouvoir négocier un bon prix d’achat chez le concessionnaire en ce moment, sans toutefois pouvoir se vanter qu’on s’est procuré la meilleure camionnette sur le marché.

Le Nissan Armada 2021 sera dévoilé le 8 décembre

Nissan Armada 2021


  • Le Nissan Armada 2021 reçoit de légères retouches esthétiques.

  • Nouvelles garnitures intérieures, planche de bord révisée, système multimédia mis à jour.

  • Le V8 de 5,6 litres sera vraisemblablement reconduit, mais devrait produire 400 chevaux.


Le Nissan Armada 2021 fera ses débuts officiels sur Internet le 8 décembre prochain, selon le constructeur japonais.

Une seule image a été publiée, qui en révèle assez pour se rendre compte que le VUS pleine grandeur recevra une nouvelle partie avant et d’autres détails esthétiques, mais la génération actuelle de l’Armada sera reconduite pour le nouveau millésime.

En fait, le Nissan Armada 2021 sera une fois de plus l’équivalent nord-américain du Nissan Patrol vendu ailleurs dans le monde, qui a récemment été dévoilé avec les mêmes mises à jour. On remarque une nouvelle interprétation de la calandre V-Motion – qui semble être un U plutôt qu’un V – ainsi qu’un nouveau design des blocs optiques avec un éclairage en forme de boomerang, comme on peut maintenant voir sur la camionnette Titan. Le nouvel Armada recevra également de nouveaux pare-chocs, des feux arrière révisés et plus gros ainsi que de nouvelles jantes en alliage.

Les détails spécifiques seront annoncés dans quelques jours, mais l’habitacle de l’Armada obtiendra une mise à jour aussi, avec une sellerie en cuir matelassé, une nouvelle planche centrale et un volant redessiné.

On ne s’attend pas à des changements sous le capot, alors que le Nissan Armada 2021 sera toujours équipé d’un V8 de 5,6 litres, d’une boîte automatique à sept rapports et un rouage à quatre roues motrices. La puissance devrait grimper de 390 à 400 chevaux, et le couple, de 394 à 413 livres-pied. La génération actuelle du VUS affiche une capacité de remorquage maximale de 3 856 kilogrammes ou 8 500 livres.

L’Armada concurrence le Chevrolet Tahoe, le Chevrolet Suburban, le Ford Expedition, le GMC Yukon et le Toyota Sequoia dans le segment des VUS pleine grandeur. De plus, il s’avère une variante légèrement moins luxueuse de l’Infiniti QX80.

Le dévoilement du Nissan Armada 2021 coïncidera avec celui du Nissan Kicks 2021 revu et corrigé, qui sera également présenté le 8 décembre.

Voiture prise dans la neige : 6 conseils pour rester en sécurité

0

Pris dans un banc de neige? Suivez ces conseils pour sortir votre voiture de cette situation et rester en sécurité.

Photo: Vimax001 | Dreamstime.com

 

– En collaboration avec Promutuel –

 

Selon le Groupement des assureurs automobiles (GAA), le nombre d’accidents de la route s’accroît d’environ 30 % en hiver. C’est donc un fait : la neige et les intempéries rendent nos routes plus dangereuses et augmentent les risques de collisions de façon considérable. En plus des accidents, votre voiture peut se retrouver piégée dans la neige, mettant également en danger votre sécurité.

 

Question de vous fournir toutes les ressources nécessaires pour réagir adéquatement si votre auto est prise dans un banc de neige, Promutuel Assurance vous dévoile 6 conseils à suivre pour rester en sécurité et sortir votre véhicule de cette situation.

 

Voiture prise dans la neige : quoi faire?

Vous êtes sur la route et, par malheur, vous vous retrouvez pris dans un banc de neige? Pas de panique. Respirez calmement et suivez ces conseils pour sortir votre voiture de la neige et, surtout, rester en sécurité tout au long du processus :

 

  1. Soyez prêt

En hiver, la préparation est encore plus essentielle qu’en été, en raison des intempéries et du froid. C’est pourquoi il est important d’être bien préparé pour parer à toute éventualité et d’équiper votre voiture avec ces quelques indispensables pour auto :

  • De bons pneus d’hiver! La loi au Québec vous oblige à rouler en pneus d’hiver du 1er décembre jusqu’au 15 mars inclusivement. Assurez-vous que vos pneus d’hiver possèdent le pictogramme représentant une montagne sur laquelle un flocon de neige est superposé.
  • Une pelle. Plusieurs modèles rétractables sont offerts et se glissent facilement dans le coffre de votre voiture. Une pelle en métal est particulièrement efficace, lorsque vous faites face à de la glace.
  • Un sac de sel ou de sable granuleux. Idéales pour donner de l’adhérence à vos pneus et vous aider à sortir votre voiture de la neige, ces substances sont de très bons outils à avoir dans votre coffre en hiver.
  • Un balai à neige. Vous ne pouvez pas vous en passer.
  • Du lave-glace pour -35° et de l’antigel. Ayez toujours une bouteille de chacun de ces produits dans votre coffre.
  • Une trousse d’urgence. Pour être prêt à faire face à un incident sur la route en hiver, assurez-vous d’avoir une trousse d’urgence qui contient les éléments suivants :

 

  • Des plaques d’adhérence
  • Des fusibles de rechange
  • Du dégivreur de serrures
  • Une lampe de poche et des piles de rechange
  • Une trousse de premiers soins
  • Des outils comme un tournevis, des pinces, des ciseaux, etc.
  • Des fusées éclairantes d’urgence
  • Des câbles de survoltage
  • Des couvertures chaudes
  • Des gants et des vêtements de rechange (chaussettes et bottes)
  • Des chauffe-mains et chauffe-pieds
  • Un chargeur de cellulaire
  • Des bouteilles d’eau et des aliments non périssables

Un autre élément essentiel avant de prendre la route, peu importe la saison, est l’assurance automobile. Obligatoire pour tous les conducteurs au Québec, elle vous protège des conséquences financières en cas de dommages causés à autrui au moyen de l’assurance responsabilité civile et elle couvre votre voiture en cas de sinistres et d’accidents. Notez que votre véhicule sera couvert par la responsabilité civile uniquement s’il subit un accident non responsable visé par la Convention d’indemnisation directe. Par-dessus tout, l’assurance automobile vous permet de conduire l’esprit tranquille!

  1. Partagez votre localisation

Si vous prenez la route et que votre voiture reste prise dans un banc de neige, la première chose à faire est de faire connaître votre localisation à un proche. Il est important d’informer quelqu’un de votre situation et de l’endroit où vous vous trouvez. Si votre sécurité est en danger, appelez les services d’urgence.

 

  1. Tentez de sortir votre voiture de la neige

Pour tenter de dégager votre voiture de la neige de manière sécuritaire, suivez cette procédure en 6 étapes :

  1. Enfilez des vêtements chauds.
  2. Placez des drapeaux ou des signaux lumineux pour rendre votre véhicule plus visible. Placez-les à au moins deux mètres de votre véhicule pour inciter les autres automobilistes à garder une distance sécuritaire de vous.
  3. Sortez la pelle et dégagez les roues, le tuyau d’échappement et le dessous du véhicule. Cela vous aidera à avoir une meilleure traction au moment d’effectuer une tentative pour sortir votre voiture du banc de neige.
  4. Saupoudrez du sel ou du sable autour de chaque pneu. Ces substances viendront créer une surface plus rugueuse pour vos pneus, améliorant leur adhérence. Si vous n’avez pas de sel ou de sable, la litière pour chat peut également faire l’affaire.
  5. Placez des plaques d’adhérence sous les pneus avant (dans le cas d’un véhicule avec traction avant) ou sous les pneus arrière (dans le cas d’un véhicule à propulsion), les dents face au sol et la languette métallique collée au pneu. Avancez la voiture jusqu’à ce que vos pneus se retrouvent totalement sur les plaques. Si vous n’avez pas de plaque d’adhérence, vous pouvez placer une boîte de carton ou un tapis d’entrée ou d’auto sous vos pneus.
  6. Vous n’avez pas de plaques d’adhérence? Essayez la technique du va-et-vient en avançant le plus possible votre véhicule et en reculant immédiatement jusqu’à ce que votre auto commence à faire du surplace. Avancez de nouveau et reculez, puis répétez à quelques reprises. Avec le bon élan, il y a de fortes chances que vous réussissiez à sortir votre auto de la neige.

 

  1. Toujours pris? Contactez les renforts!

Si vous êtes incapable de sortir votre voiture de la neige, appelez les renforts. Appelez un service de remorquage ou d’assistance routière.

 

  1. Restez à l’intérieur

En attendant les secours, restez à l’intérieur de votre véhicule. Bien qu’il soit tentant de rester dehors pour demander de l’aide, le froid et les intempéries peuvent vous exposer au danger. De plus, le mauvais temps diminue la visibilité des autres automobilistes. Restez à l’intérieur, enfilez des vêtements de rechange si ceux que vous portez sont humides, puis démarrez de temps à autre votre voiture pour réchauffer l’habitacle. Bougez fréquemment pour vous garder au chaud.

 

Faites attention aux risques d’asphyxie! Si votre tuyau d’échappement est obstrué par la neige ou la glace, il peut dégager du monoxyde de carbone, un gaz toxique, à l’intérieur de l’habitacle, menaçant la sécurité de tous les passagers. C’est pourquoi il est important de bien le dégager.

 

  1. Restez calme et soyez prudent

Durant tout le processus, essayez de rester calme et faites preuve de prudence. Ne prenez pas de décisions impulsives qui pourraient vous mettre en danger. Si vous êtes anxieux, appelez un proche qui pourra vous accompagner au téléphone pendant que vous attendez les renforts.

 

Aider quelqu’un à sortir sa voiture de la neige : bonne ou mauvaise idée?

Vous avez une camionnette ou un VUS muni d’une boule d’attelage et quelqu’un pris dans la neige se trouve sur votre chemin? Il est bien de vérifier que cette personne est en sécurité, mais pensez-y bien avant d’utiliser votre véhicule pour remorquer sa voiture. Parfois, en voulant être un bon samaritain, on se met dans le pétrin. En effet, si la voiture que vous remorquez est mal attachée à votre boule d’attelage, vous risquez d’abîmer votre véhicule. C’est pourquoi il est souvent préférable de laisser le travail de remorquage à des professionnels ou de redoubler de prudence si vous aidez quelqu’un.

 

Promutuel Assurance offre à ses clients un accès exclusif à son réseau Signature de carrossiers certifiés. Pour faciliter la réparation de leur véhicule en cas d’accident, ils profitent ainsi de services à la hauteur de leurs plus hauts critères de satisfaction. Vous êtes un conducteur exemplaire? Choisissez-nous pour votre assurance automobile et économisez jusqu’à 30 % sur votre prime. Faites une demande de soumission dès maintenant!

Versions électriques : le Porsche Macan et l’Audi Q5 confirmés pour 2022

L’année 2022 en sera une d’envergure du côté du groupe Volkswagen. En effet, suite à l’entrée en scène du nouveau ID.4 plus tard en 2021, le géant allemand veut élargir son portfolio du côté utilitaire en ajoutant des livrées électriques du Porsche Macan et de l’Audi Q5 qui portera lui aussi l’appellation e-tron.

Cette annonce dévoilée par un document officiel qu’a obtenu le site web automarket.ro montre en effet que 2022 est le moment choisi pour les deux marques de s’attaquer de plein fouet au segment des VUS électriques « populaires », le Macan et le Q5 qui trônent déjà au sommet des ventes des deux divisions luxueuses.

Il est trop tôt pour savoir à quel moment ces deux modèles vont atterrir sur le continent nord-américain, mais il y a fort à parier qu’il faudra attendre quelque peu – possiblement jusqu’en 2023 – avant de mettre ces deux nouveautés à l’épreuve sur les routes de l’Amérique.

Le document révèle aussi que la présentation du modèle de production inspiré du prototype ID.BUZZ aura également lieu en 2022. Le look rétro et l’importance du fourgon allemand en Amérique du Nord sont trop importants pour que Volkswagen limite ce modèle au marché européen. En d’autres termes, il fera partie de la stratégie électrique de Volkswagen chez nous.

Le document a aussi confirmé la présentation de quatre autres modèles purement électriques en 2021, soit l’Audi Q4 e-tron, le Volkswagen ID.CROZZ, la Seat eI-Born et le Skoda Enyag iV. On devine que l’ID.CROZZ est le nom de code pour l’ID.4 à toit affûté – Volkswagen qui travaille déjà sur une livrée coupé de son nouvel utilitaire qui pour l’instant, ne fait pas partie des plans nord-américains –, tandis que les deux autres véhicules ne traverseront pas l’Atlantique.

En revanche, l’Audi Q4 e-tron est en route pour les États-Unis et le Canada comme premier véritable VUS électrique « abordable », cette livrée purement électrique qui viendra joindre les rangs de l’alignement local. À moins que le constructeur aux quatre anneaux ne change ses plans pour le nouveau Q5 Sportback introduit pour 2021.

Ce qui est certain dans cette histoire, c’est qu’Audi et Porsche pourront bientôt compter sur des renforts plus pratiques et plus « accessibles » de ce côté-ci de l’Atlantique.