Home Blog Page 30

Rivian démontre que le camping électrique est possible

Rivian R1T Mobile Kitchen Concept
Rivian R1T Mobile Kitchen Concept | Photo: Rivian

Le petit constructeur Rivian n’en est pas à sa première opération de relations publiques. Déjà, ses deux prototypes électriques – la camionnette R1T et l’utilitaire R1S – suscitent beaucoup d’intérêt auprès du public, sans oublier les investisseurs qui accourent vers la firme californienne. Mais voilà, Rivian continue de trouver des façons de faire parler de ses produits.

En effet, Rivian vient de dévoiler une version « camping » de sa camionnette à l’exposition Overland Expo, un endroit où l’industrie y dévoile les plus récentes innovations en matière d’aventure et d’exploration. D’emblée, on remarque tout de suite la présence d’une tente par-dessus la boîte de chargement, mais c’est un autre élément qui transforme le « pickup » américain en un véhicule idéal pour l’aventure zéro émission.

Les concepteurs se sont accaparé l’espace de chargement médian pour y insérer une cuisine modulaire. Celle-ci comprend un évier, deux brûleurs et un réservoir de 18,9 litres (5 gallons) pour y emmagasiner l’eau. Pour l’instant, cette cuisine portative n’est qu’une idée et Rivian n’a pas indiqué s’il comptait l’offrir en option lorsque sa camionnette arrivera sur le marché en 2021.

Mais, en revanche, cette idée toute simple démontre qu’il est possible de s’éloigner des grands centres urbains sans brûler une seule goutte de carburant. Mieux encore, Rivian prouve qu’une excursion en camping est possible même à bord d’une camionnette électrique.

Rivian R1T Mobile Kitchen Concept | Photo: Rivian
Rivian R1T Mobile Kitchen Concept | Photo: Rivian
Rivian R1T Mobile Kitchen Concept | Photo: Rivian
Rivian R1T Mobile Kitchen Concept | Photo: Rivian
Rivian R1T Mobile Kitchen Concept | Photo: Rivian

Le Volkswagen Tarek pour seconder le Tiguan?

 

Volkswagen Tharu | Photo: Volkswagen

Un petit coup d’œil à l’alignement nord-américain de Volkswagen révèle que la marque a besoin d’un véhicule utilitaire de petite taille pour rivaliser avec les autres véhicules de ce segment en pleine ébullition.

Et si on se fie à ce qu’a lancé le site Autoblog Argentina il y a quelques jours à peine, le modèle retenu par la haute direction du constructeur pour remplir ce rôle serait le Tarek, le petit VUS qui est déjà commercialisé en Amérique du Sud et même en Chine sous le nom Tharu. Comme la plupart des produits actuels de la marque, le Tarek repose sur la plateforme MQB, ce qui laisse entrevoir une adaptation relativement simple (!) au continent nord-américain.

Pour l’instant, l’utilitaire de poche est disponible avec des motorisations 4-cylindres turbo de 1.2, 1.4 et 2.0, tous reliées à une architecture à roues motrices avant.  Qui plus est, toutes ces mécaniques sont connectées à une boîte à double embrayage à sept rapports. S’il traverse la frontière, le Tarek pourrait-il être équipé en option du rouage intégral 4Motion? La question mérite d’être posée.

Pour l’instant, le plus petit VUS commercialisé par Volkswagen chez nous est le Tiguan, un modèle qui a pris du galon lors de la refonte complète pour l’année-modèle 2018. L’aile nord-américaine a donc besoin d’un modèle plus compact et surtout, plus abordable pour répondre à la demande des consommateurs qui délaissent petit à petit le créneau des voitures.

Le Volkswagen Tarek devrait en théorie être assemblé à l’usine mexicaine du groupe, contrairement au modèle sud-américain dont l’assemblage est assuré par l’établissement argentin. Bien entendu, il faut prendre cette rumeur avec un grain de sel, mais même si le Tarek n’atteint jamais nos frontières, Volkswagen devra obligatoirement agrandir son alignement vers le bas.

Volkswagen Tharu | Photo: Volkswagen
Volkswagen Tharu | Photo: Volkswagen
Volkswagen Tharu | Photo: Volkswagen

Range Rover Astronaut Edition: reservé aux touristes de l’espace

0
Range Rover Astronaut Edition | Photo: Land Rover

L’exploration spatiale fait les manchettes de ces temps-ci. Le président américain Donald Trump vient de demander 1,6M de dollars américains au Congrès pour reprendre le programme spatial lunaire, Elon Musk envoie des satellites (et des Tesla Roadster) en orbite avec son entreprise SpaceX, et les Chinois veulent conquérir la planète Mars.

Or, il y a aussi le tourisme spatial qu’il ne faut pas négliger. Et l’entreprise Virgin Galactic, propriété du richissime homme d’affaires Richard Branson, promet d’amener des touristes dans l’espace dans son vaisseau SpaceShipTwo pour la modique somme de 250 000$ américains par tête.

Virgin Galactic, dans le cadre de son partenariat quinquennal avec Jaguar Land Rover, vient de dévoiler un Ranger Rover Autobiography Edition tout à fait exclusif qui porte le nom d’Astronaut Edition. Seuls les touristes de l’espace qui auront acheté leur billet pour le court voyage à bord du SpaceShipTwo pourront se procurer cette édition exclusive. Ella a été créée grâce à la division Special Vehicule Operations du constructeur et arbore une couleur de carrosserie bleu Zero Gravity. Les poignées de porte sont gravées au nom de Virgin Galactic Future Astronaut. Lorsqu’activées, une image est projetée au sol par ses poignées de porte, image qui représente le vaisseau SpaceShipTwo.

Dans l’habitacle, la navette est brodée dans les appuie-tête, et au-dessus du coffre à gants. Les portes-gobelets sont ornés de deux disques conçus à l’aide de matériaux de la rampe d’atterrissage du Spaceship Unity, le premier aéronef que Virgin Galactic a envoyé dans l’espace en décembre dernier.

Une fois que l’astronaute en herbe propriétaire de ce Land Rover aura terminé son voyage dans l’espace, le disque sera remplacé par un nouveau disque construit à l’aide de matériaux provenant de la rampe d’atterrissage du vol qu’il aura effectué.

Pour propulser leur Range Rover Astronaut, les propriétaires auront le choix entre la motorisation V5 de 5,0 litres développant 518 chevaux, ou encore la P400e hybride rechargeable qui développe 398 chevaux.

 

Un multisegment encore plus petit que le Lexus UX?

 

Lexus UX 2019

Si vous croyez qu’il y a assez de véhicules utilitaires sur nos routes, détrompez-vous. Cette course folle dans laquelle est plongée l’industrie ne va pas ralentir de sitôt. Chez Lexus, depuis quelques mois, la gamme utilitaire s’est agrandie avec l’arrivée du modèle UX, disponible en livrée UX 200 à roues avant motrices ou UX 250h à quatre roues motrices et motorisation hybride.

Or, il semble que ce ne soit pas suffisant, le magazine britannique Autocar qui a appris en discutant avec Pascal Ruch, le vice-président de Lexus pour le continent européen, Pascal Ruch, que le développement d’un véhicule utilitaire encore plus petit que le récent UX était en branle.

Sur le marché européen, ce futur modèle prendrait la place de la Lexus CT 200h, une hybride compacte qui ne fait plus partie du paysage automobile canadien depuis 2018, mais qui continue de rouler sa bosse sur le vieux continent.

Il est difficile d’imaginer un VUS plus compact que le déjà très petit UX, mais bon, il est permis de croire à un modèle sous-compacte dotée de dimensions similaires à celles de l’actuelle Yaris Hatchback, avec plus de luxe évidemment!

Ce qui est certain, c’est que cet autre utilitaire de poche sera assurément basé sur la même plateforme que le Lexus UX (et une longue liste de véhicules au sein du groupe Toyota), celle mieux connue sous l’appellation TNGA (pour Toyota New Global Architecture). Lexus a déjà annoncé que l’utilitaire UX serait le premier modèle de la marque à profiter d’une motorisation entièrement électrique, ce qui laisse croire que cet autre multisegment pourrait lui aussi hériter de cette configuration.

On verra bien d’ici quelques mois quelles sont les intentions de la division luxueuse de Toyota.

Fisker dévoile une seconde esquisse de son concept de VUS électrique

0

 

Fisker SUV | Photo: Fisker

Pendant que plusieurs marques reluquent le marché des VUS électriques, voilà que Fisker poursuit l’effeuillage de la contribution qu’il réserve à ce segment. Sur cette seconde publication que le constructeur a postée sur les médias sociaux, on peut voir une photographie ¾ avant du VUS, qui est partiellement voilé pour cacher la partie arrière.

Celui dont on ne connait toujours pas le nom compte rivaliser directement avec le Tesla Model Y. Il sera animé par deux motorisations électriques raccordées à une batterie lithium-ion de 80kWh. Tout ça lui permettra non seulement de bénéficier de la traction intégrale, mais également de pouvoir parcourir jusqu’à 480 kilomètres sans s’arrêter.

Fisker compte avoir un prototype vers la fin de l’année. Pour la production, on parle plutôt de la deuxième moitié de 2021, et le constructeur est en négociation avec 11 états américains afin de déterminer où il implantera son usine. La Californie, la Géorgie, l’Indiana, le Kentucky, le Michigan, le Missouri, la Caroline du Nord, l’Ohio, le Tennessee, le Texas et la Virginie sont les états qui font partie du lot.

Le Toyota Highlander 2020 sera présenté au Salon de New York

 

2020 Toyota Highlander | Photo: Toyota

Le Salon de l’Auto de New York s’annonce très prometteur en matière de dévoilements d’envergure. En plus de la Cadillac CT5, de la nouvelle gamme Ford Escape, de la nouvelle Hyundai Sonata (sans oublier ce nouveau VUS de poche Hyundai Venue), le Lincoln Corsair (qui remplace le MKC), la Mercedes-AMG CLA 35 et cette nouvelle Yaris Hatchback, voilà que Toyota prépare quelque chose pour les familles plus nombreuses.

En effet, cette première vidéo présente en gros la silhouette de cette quatrième génération du VUS à trois rangées de sièges. La division américaine du constructeur a fait équipe avec l’artiste spécialisée en réalité augmentée, Michael Murphy, pour créer cette illusion présentée dans la vidéo.

L’artiste a peint 200 pièces individuelles en trois dimensions afin de les suspendre et créer cette illusion du nouveau Toyota Highlander 2020. Toyota a même prévu une projection sur les édifices de New York avant le dévoilement.

Ce qui saute aux yeux pendant ce court extrait, c’est la ressemblance du profil du nouveau VUS avec le modèle sortant, signe que le département de design n’a pas trop chamboulé la formule à cause de la popularité du multisegment à caractère familial.

Justement, en ce qui a trait à cette formule, il ne faut pas s’attendre à un changement drastique sous le capot, car les groupes motopropulseurs qui sont en place sont déjà éprouvés et assez modernes pour continuer pendant un autre cycle. On se rappellera que le modèle actuel vient avec un moteur V6 de 3,5-litres accouplé à une boîte automatique à huit rapports ou à une variante hybride qui unit un V6 de 3,5-litres au système hybride de la marque. À moins que Toyota ne prépare une surprise à ce niveau. On verra bien lors de la journée réservée à la presse automobile, le 17 avril prochain.

Quant au reste du véhicule, il faut s’attendre à un bouclier un brin plus agressif à l’image du récent RAV4 et à un habitacle plus fonctionnel, plus logeable et plus raffiné.

Nous aurons plus de détails d’ici quelques jours à ce sujet.

2020 Toyota Highlander | Photo: Toyota
2020 Toyota Highlander | Photo: Toyota
2020 Toyota Highlander | Photo: Toyota
2020 Toyota Highlander | Photo: Toyota
2020 Toyota Highlander | Photo: Toyota