Home / Essais Routiers / Premier essai: Jaguar E-PACE 2018

Premier essai: Jaguar E-PACE 2018

Vous êtes-vous déjà demandé d’où vient le nom « PACE »? M. Jaguar, alias Sir William Lyons, était reconnu pour utiliser « Grace, Pace and Space » pour décrire ses voitures. Le succès de la F-PACE a mis le vent dans les voiles des concepteurs et à l’équipe de développement de Jaguar. En seulement deux années complètes de ventes, le VUS intermédiaire est devenu le modèle le plus vendu (et par une marge tout à fait insensée) pour la marque de luxe.

2018 Jaguar E-PACE

Par la suite et en un rien de temps, la propriété britannique de TATA a introduit deux autres multisegments à un public qui se les arrache. Le I-PACE, la toute première voiture entièrement électrique de Jag, sera pour le moins intéressant. Cette chronique, cependant, appartient au VUM de luxe compact qui est le E-PACE.

Sa tâche sera de complémenter le F-PACE en attirant l’attention des consommateurs indécis en les convainquant d’entrer dans les salles d’exposition de JLR. Jaguar s’attend à ce que 80% des acheteurs de E-PACE soient nouveaux à la marque. Ce petit utilitaire a tout pour plaire, à savoir le prix, la performance, le style et la technologie.

Tranquillement ou en toute vitesse

Ce qui est peut-être le plus étonnant dans le cas de ces hautes berlines familiales à hayon est qu’elles n’ont pas de vraies limites. En dépit de sa petitesse, le F-PACE se déplace rapidement sur sol pavé et dans l’instant suivant, il peut traverser un chemin boueux et rocheux sans nécessité d’une pause, et sans aucun apport supplémentaire du conducteur.

Le R-Dynamic testé repose sur la configuration AWD Active Driveline de Jaguar. Ce système a la capacité de répartir pratiquement tout le couple vers l’avant ou l’arrière. Sur la route, il fonctionnera uniquement en tant que traction avant, mais réengagera l’intégrale lorsque nécessaire. Certaines routes nous ont conduits au travers de villages à basse vitesse. Dans ces circonstances, le E-PACE est dans son mode le plus efficace. Au moment où le village est laissé derrière, l’intégrale s’engage lors de l’application soudaine des gaz.

Le système comporte également des embrayages à disques humides indépendants de chaque côté de l’essieu arrière pour répartir le couple là où c’est nécessaire. Avec cette configuration, le E-PACE s’agrippe férocement aux coins, et propulse la voiture une fois à la sortie. Le seul bémol est que j’aurais aimé plus de communication de la part du train avant et moins de jeu au centre dans la direction. Sinon, il était facile de faire confiance à l’adhérence globale et aux capacités de la traction intégrale du E -PACE.

La route, où le sentier, du chalet existe pour plusieurs. Les gens de Jaguar nous ont permis de découvrir à quel point le E-PACE pouvait l’aborder. Malgré les pneus Pirelli Scorpion Zero conçus pour la route, le Jag s’est frayé un chemin à travers les rochers mouillés et la boue glissante. Il a même traversé une rivière où l’eau a éclaboussé le capot et le pare-brise !

Le E-PACE est mu par des moteurs de la famille Ingenium. Il peut être livré avec un des cinq groupes propulseurs à 4 cylindres de 2,0 litres suralimentés. Trois d’entre eux sont des diesels, mais Jaguar ne prévoient les rendre disponibles en Amérique du Nord. Nos options se situent entre une version essence de 246 chevaux et de 296 chevaux. Tous sont fusionnés à un système à traction intégrale (un type permanent simple avec la version 246 ch.) et à une transmission automatique ZF à 9 vitesses.

J’avais mes doutes au sujet de la boite de ZF, car elle s’est avérée un désastre ailleurs. Heureusement, même poussée, elle n’a jamais démontré de faiblesse. La cavalerie de 296 ch arrive à 5500 tr / min, tout juste après les 295 lb-pi de couple (disponible entre 1 500 à 4 500 tr / min) pour des accélérations enivrantes. Cette puissance, avec la transmission, permet au véhicule de 1 850 kg (4 070 lb) d’atteindre 100 km / h en un peu plus de 6 secondes.

Jaguar enjoué

La Jaguar F-PACE est un multi segment intermédiaire de luxe sérieux. Largement inspiré par les voitures XF et XJ, le F joue la charge de VUS phare. Le E-PACE a un rôle différent, soit d’être plus atteignable. Le Directeur artistique du design extérieur, Adam Hatton, a déclaré que le E-Pace est le louveteau de la marque. Pensez à de grosses pattes surmontées d’un petit corps. Le carénage avant est chanfreiné de la calandre vers l’arrière un peu à l’image de la E-Type, et de toutes les Jaguars modernes. Les phares avant « J-Blade » et leur position sur le fascia me semblent trop enjoués ou enfantins. Souvenons-nous cependant que je suis un vieux bonhomme maintenant et que les consommateurs plus jeunes sont plus susceptibles d’apprécier le E-PACE.

Si vous vous êtes déjà glissé dans une F-Type, vous vous sentirez comme chez vous en montant dans le E-PACE. Tous les détails sont à l’échelle, jusqu’au volant de la 2 portes. La qualité d’ensemble de la cabine est supérieure. Selon la version et des options, des fonctionnalités telles que le système d’info divertissement InControl Touch Pro avec grand écran tactile de 10 pouces, le Wi-Fi 4G, le bloc instrument TFT de 12,3 pouces et l’affichage tête haute sont disponibles. L’espace à l’avant est généreux, mais les places arrière le sont moins. Les acheteurs plus jeunes ou même retraités utiliseront surement la banquette comme endroit de stockage supplémentaire en plus des compartiments avant, les porte-gobelets configurables et les pochettes de porte. Le coffre est volumineux à 577 litres avec le banc en place.

Le succès garanti

Le F-PACE est un succès monstre. Il représente en moyenne 50% des ventes annuelles au Canada de Jaguar depuis deux ans. Le E-PACE aura sûrement le même effet avec les acheteurs de voitures. Le prix de départ de 42 700 $ est parfaitement jugé, tout comme le Jaguar E-PACE 2018 l’est dans son ensemble.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut