Home / Essais Routiers / Ford Transit Connect 2020 : une vraie fourgonnette?

Ford Transit Connect 2020 : une vraie fourgonnette?

Ford Transit Connect 2020


  • Le Ford Transit Connect 2020 se détaille à partir de 33 055 $ avant les frais de transport et de préparation.
  • De la place pour sept, la conduite d’une voiture, aspect utilitaire indéniable.
  • Aussi cher qu’une fourgonnette ou qu’un VUS intermédiaire, mais moins confortable.

Même si le côté pratique d’une fourgonnette est indéniable, les consommateurs préfèrent composer avec les capacités moindres d’un VUS, qui fait évidemment beaucoup plus tendance. Si Ford a semblé avoir jeté l’éponge sur ce segment de marché lorsqu’elle a abandonné son vénérable Freestar il y a déjà quelque temps, elle propose toujours une fourgonnette aujourd’hui, en quelque sorte, soit le Ford Transit Connect 2020.

N’est-ce pas un fourgon commercial? En effet, et ce modèle concurrence les Ram ProMaster City et Nissan NV200 chez nous. La différence, c’est que le Transit Connect est disponible en version tourisme, pouvant asseoir jusqu’à sept passagers. Comment se compare-t-il vis-à-vis les quelques fourgonnettes encore sur le marché, comme la Dodge Grand Caravan, la Chrysler Pacifica, la Honda Odyssey, la Kia Sedona et la Toyota Sienna?

D’abord, le Ford Transit Connect 2020 repose sur un empattement similaire à celles des fourgonnettes « conventionnelles », mais sa carrosserie est un peu plus courte, beaucoup plus étroite, et sa ligne de toit est légèrement plus élevée. Il est équipé de portes latérales coulissantes, sans toutefois aucune assistance électrique. Sa partie arrière plate se solde par un hayon plat et droit, qui nécessite beaucoup de dégagement pour s’ouvrir complètement.

Sans surprise, on retrouve beaucoup d’espace pour la tête, et ce, dans les trois rangées, et les passagers à l’avant bénéficient d’un plus grand dégagement pour les jambes que chez la concurrence. La largeur réduite signifie également les pires mesures pour les épaules et les hanches dans le monde des fourgonnettes, mais en ligne avec celles du ProMaster City – qui propose aussi une version tourisme, mais seulement avec une banquette à trois places à l’arrière.

Qu’à cela ne tienne, les ados ont apprécié l’espace et le confort des sièges arrière, alors que notre Ford Transit Connect 2020 à l’essai était muni de sièges individuels à la deuxième rangée, pour une capacité de six passagers. Disons que l’espace pour la tête donne une meilleure impression de grandeur que la largeur de l’habitacle.

Besoin de transporter de gros objets? La version tourisme du Transit Connect peut aussi s’avérer pratique en abaissant tous les sièges arrière, qui se rabattent du mieux qu’ils peuvent pour former un plancher plat. Contrairement aux fourgonnettes ordinaires, ils ne disparaissent pas dans le plancher, et pour cette raison, l’aire de chargement n’est pas aussi haute que dans la version purement utilitaire – soit 1 099 millimètres contre 1 264. Ce que votre humble serviteur a constaté lors d’une tentative de déménagement d’une laveuse et d’une sécheuse. Toutefois, en déboulonnant et retirant les sièges de troisième rangée, une tâche d’environ cinq minutes, on a pu rentrer les électros de justesse. Victoire.

Sous le capot du Ford Transit Connect 2020 se trouve un quatre cylindres de 2,0 litres produisant 162 chevaux et un couple de 144 livres-pied, jumelé à une boîte automatique à huit rapports et un rouage à traction. Une mécanique honorable, procurant des performances adéquates, même si les décollages ne sont pas aussi vifs qu’avec une fourgonnette conventionnelle. Là où le Ford tire son épingle du jeu, c’est au chapitre de la consommation, avec une cote mixte ville/route de 9,2 L/100 km, alors qu’on a conclu notre essai hivernal avec une moyenne de 10,6 L/100 km. Les flottes commerciales peuvent aussi opter pour moteur de 2,5 litres avec 169 chevaux et 171 livres-pied, assorti d’une boîte à six rapports.

On aime bien le comportement routier du Transit Connect, s’apparentant davantage à celui d’une voiture ou d’une familiale que d’une fourgonnette ou d’un VUS. Mais aussi, la visibilité que procurent le grand pare-brise et les glaces latérales surdimensionnées.

Dans l’habitacle du Ford Transit Connect 2020, on se permet même une sellerie en similicuir dans la version Titanium plus chic, de même que des sièges chauffants, un climatiseur automatique bizone à l’avant, un contrôle de la température à l’arrière, une recharge de téléphones par induction, un toit panoramique vitré, une surveillance des angles morts, un régulateur de vitesse adaptatif, un démarreur à distance, un dégivreur de pare-brise et un système multimédia SYNC 3 avec écran tactile de 6,5 pouces. Bon, certaines de ces caractéristiques figurent en option, mais quand même, on est passablement gâtés par rapport à ce qui est disponible dans le ProMaster City et le NV200.

Alors, est-ce que le Ford Transit Connect 2020 est une solution moins coûteuse pour transporter la famille? Oui et non.

D’abord, sa conduite est intéressante et sa consommation est acceptable, et il ne manque que quelques équipements désormais bien répandus, comme un volant chauffant, par exemple. Il est spacieux dans les trois rangées de sièges, et en rabattant la troisième, on obtient beaucoup d’espace de rangement.

Par contre, avec un prix de base de 33 055 $ pour la version tourisme, avant le frais de transport et de préparation, le Ford n’est pas vraiment plus abordable que les fourgonnettes conventionnelles. De plus, au moment d’écrire ces lignes, les taux d’intérêt au financement et à la location sont moins avantageux que ceux des autres produits Ford. La version Titanium essayée avec les options affiche un PDSF de 43 594 $. À ce prix, on peut obtenir une vraie fourgonnette mieux équipée et surtout, plus confortable pour les longs voyages en famille. Ou, tant qu’à faire, un VUS intermédiaire plus à la mode.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut