Home / Conseils / Attention aux nids-de-poule

Attention aux nids-de-poule

C’est le printemps, la fonte des neiges et la saison des nids-de-poule. Une saison catastrophique pour bien des pneus et des roues puisque les automobilistes font rarement attention lorsqu’ils aperçoivent ces trous dangereux au milieu de la chaussée.

dreamstime_s_40782616

« La plupart des gens font un détour pour les éviter, mais en zone urbaine ou fortement achalandée, une manœuvre du genre est souvent plus dangereuse. Un peu de prudence s’impose », explique le conseiller technique de l’Ami Junior Nissan.

Le détour peut en effet entrainer un tas d’autres problèmes. Les voitures stationnées non loin, celles provenant en sens inverse ou une simple perte de contrôle pourraient être beaucoup plus dommageables que votre petit séjour dans le trou de la chaussée.

L’autre réflexe des automobilistes, c’est de freiner brusquement. Ce qui risque aussi d’être encore plus grave pour la voiture, puisqu’une roue bloquée encaissera plus durement le choc qu’une roue qui tourne.

Ainsi, la roue qui tourne profitera de la force de rotation pour s’extirper du trou, causant du même souffle moins de dommages à l’ensemble de la roue. Tenter de freiner trop fort dans ces circonstances risque plutôt d’endommager davantage tout le système de support.

Car les bris matériels pour une voiture qui roule dans un nid-de-poule peuvent être importants. Bien sûr, le choc peut, en premier lieu, faire éclater le pneu au contact. Une pression plus forte entrainera le rebord à heurter la jante elle-même, pouvant causer un accroc. Une roue fissurée n’a plus aucune utilité.

Enfin, rappelez-vous que ce sont les suspensions qui absorbent le pire choc. Le bras de suspension et la biellette de direction peuvent alors encaisser le tout, et provoquer un bris majeur, incluant un problème avec le parallélisme des roues.

Bref, un nid-de-poule auquel on ne porte pas attention risque fort d’endommager la voiture pour plusieurs centaines de dollars. Puisque la loi exonère les villes et le ministère à moins de prouver la négligence, ces frais seront à la charge du propriétaire. Un peu de prudence s’impose alors….

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut