Home / Essais Routiers / Premier essai : Jeep Wrangler 2018

Premier essai : Jeep Wrangler 2018

Une icône automobile peut rapidement devenir un cauchemar pour son créateur. Un constructeur automobile ayant eu la chance de créer un tel chef d’œuvre se retrouvera plus tôt que tard face au renouvèlement de la voiture. Imaginez la catastrophe si l’évolution est ratée! De toutes les voitures icône du dernier siècle et quart, très peu ont survécus comme l’on fait les Porsche 911 et Jeep Wrangler.

2018 Jeep Wrangler

Ces deux constructeurs doivent être vigilants à l’heure venue du renouveau. Avec un pas de recul, on doit dire que la 911 aura subi des transformations plus importantes au fil des dernières 50 années malgré que son moteur se retrouve toujours au bon endroit. Jeep, de leurs côté, n’ont fait qu’une gaffe. Ils ont osé installer des phares carrés sur le YJ 1986. Autrement, on ne parle que d’une évolution tranquille.

Un nouveau Wrangler pour tous?

Le nouveau Wrangler JL est, sans doute ou hésitation, le plus civil et raffiné de l’histoire du modèle. Est-ce que Jeep aurait abandonné trois-quarts de siècle de dominance dans la production d’utilitaire tout-terrain pour faire plaisir à monsieur et madame Tout-le-Monde? La réponse est oui, et non.

Je fais l’essai d’un nouveau Wrangler pratiquement tous les ans et j’aime toujours mentionner à quel point j’adore le véhicule qu’une seule semaine à la fois. Je suis persuadé que plusieurs d’entre vous aimeraient vous en procurer un par contre votre essai routier vous aura convaincu du contraire. Jeep est en pleine conquête mondiale du domaine du véhicule utilitaire. L’année dernière, ils ont livré plus de 1,4 million de nouveaux véhicules dans 200 marchés. Ils ont maintenant dix chaines d’assemblage un peu partout au monde et si la tendance se maintient, 2017 sera une autre bonne année.

Les outils nécessaires pour du sérieux off-road

Ce nouveau Wrangler n’est plus qu’un vulgaire tout-terrain, il est dorénavant imaginé pour subjuguer toutes les surfaces. Comme il se doit, le Wrangler JL domine l’ensemble des utilitaires qui ose s’opposer à la Jeep en situations off-road. Les versions Sport et Sahara sont dotés du système 4X4 Command-Trac avec boite de transferts à 2 rapports, un rapport de gamme basse de 2.72:1 et des essieux rigides Dana avant et arrière. Les rapports de démultiplication de 48.18:1 avec la boite manuelle 6 rapports et de 44.20:1 avec l’automatique à 8 rapports permettent de sérieuses performances dans les conditions les plus difficiles. En option, le Sahara peut être équipée du système à traction intégrale Select-Trac avec rapports 4-HI et 4-LOW verrouillable.

L’édition Rubicon demeure le Wrangler pour les plus sérieux. Le système 4X4 Rock-Trac dispose d’un rapport de gamme basse de 4:1 et de différentiels Tru-Lok à verrouillage électroniques ainsi qu’une barre antiroulis à déconnexion électronique. Et si vous vous réjouissez à ramper tranquillement, les rapports de démultiplication de 84.2:1 avec la boite manuelle 6 rapports et de 77.2:1 avec l’automatique à 8 rapports sont inégalés.

Au lancement du Wrangler, nous avons franchi des collines recouvertes de roches qui semblaient impassables. La stabilité, l’adhérence et la puissance mises à la disposition de la Jeep défie les lois de la gravité. Les uniques responsabilités du conducteur sont d’activer quelques commandes et de déplacer un levier. Dans le cadre de ces exercices extrêmes, les pneus étaient légèrement dégonflés.

La bonne dose de puissance

La nouvelle Jeep Wrangler JL hérite du V6 de 3,6 litres du JK. Ce dernier produit 285 chevaux et 260 lb-pi de couple. Il peut être jumelé à une de deux nouvelles transmissions, soit une manuelle à 6 vitesses ou une automatique à 8 rapports. Si vous aimez prendre de petits risques et aviez l’intention de vous procurer le V6 avec l’automatique, un investissement supplémentaire de 995$ pourrait vous plaire. Cette somme vous permettra de mettre la main sur le 4-cylindre turbocompressé de 2,0 litres dérivé du moteur de la Giulia d’Alfa Romeo.

Celui-ci fournit 270 chevaux et 295 lb-pi de couple et à très bas régime. Tout d’un coup, le Wrangler devient divertissant à piloter. Il est assisté d’un système eTorque qui emmagasine l’énergie cinétique en roulant ou en freinant. Il se charge de gérer les fonctions d’arrêt et démarrage du moteur ainsi que d’alimenter les accessoires lors que le moteur s’éteint. Marié à la boite à 8 rapports, les reprises et les accélérations sont surprenantes. Les plus patients d’entre nous auront accès à un moteur V6 turbo-diesel de 3,0 litres de 260 chevaux et 442 lb-pi de couple en 2019.

Vraiment tout neuf

Il est important de comprendre que le Wrangler JL est tout nouveau et ne comporte qu’une minuscule dose d’éléments en commun avec le JK. Le nouveau châssis à cadre ainsi que la carrosserie sont 90kg (200 lb) moins lourd grâce à l’utilisation d’aluminium, d’acier à haute résistance et même de magnésium. Cette nouvelle structure est bien plus rigide ce qui se traduit par plus de raffinement dans l’ensemble.

Les suspensions revues sont liées à un empattement sommairement plus long ce qui contribue à un roulement sobre, voire même confortable. Du jamais vu chez le Wrangler. Et malgré toute cette nouvelle galanterie, cette Jeep peut toujours traverser des gués d’eau de 76cm.

En tant qu’amateur de Jeep, vous avez surement remarqué les subtils, mais importants changements apportés au nouveau Wrangler. La grille keystone, le parebrise plus incliné et signaux lumineux intégrés ne sont que quelques raisons qui expliquent le coefficient aérodynamique amélioré du véhicule.

L’habitacle fut révisé aussi et avec autant de délicatesse que la carrosserie. En dépit de ça, la planche de bord est plus moderne et remplie des toutes dernières technologies de connectivité et de communication. Les sièges remaniés sont bien par contre celui du passager avant manque un peu de support lombaire. En gros, cette cabine pratiquement haut de gamme pourrait s’avérer être la première dans l’histoire du Wrangler que les propriétaires hésiteront à salir.

La Jeep Wrangler Sport 2018 à 2 portes se détaille pour 33 945$. Ce n’est pas donné, mais il n’y a pas de substitut. À 41 745$, le Sport 4-porte peu désormais jouer le rôle de véhicule familial sans compromis. Un Rubicon bien équipé dépassera la barre des 50 000 tomates.

Si vous aviez le gout d’un Wrangler, cette toute dernière génération est la plus complète de tous les temps et elle arrive en concessions dès le retour des fêtes.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut