Home / Actualités / Une conversation avec « RAM Man », Jim Morrison

Une conversation avec « RAM Man », Jim Morrison

Cette année se révèle comme étant l’année du camion. Entre le retour du Ford Ranger, suite à un remaniement du F-150 pour l’année modèle 2018, et les dévoilements des toutes nouvelles Chevrolet Silverado et GMC Sierra, sans oublier la RAM 1500 entièrement réaménagée, les amateurs de camions et les médias automobiles nord-américains les médias automobiles ont bien des raisons pour s’emporter.

Le Salon international de l’auto du Canada, qui se tient chaque année à Toronto, est le plus important du genre au pays. C’est ici que j’ai causé avec Jim Morrison, chef de RAM pour FCA North America, pour parler de sa marque.

Jim est un compatriote canadien, porte FCA et RAM sur son cœur et adore son travail. En fait, il a passé les 23 dernières années de sa carrière professionnelle au sein de l’entreprise et il aime la direction dans laquelle elle se dirige.

Nous avons débuté notre conversation en discutant le succès de RAM en 2017. En fin de compte, RAM a connu une année incroyable au Canada avec près de 103 000 ventes, dont 98 500 étaient des camionnettes. Mais malgré ces chiffres phénoménaux, ils sont encore loin derrière Ford et les quelque 155 000 ventes de F-150. J’ai demandé à M. Morrison ce qu’il pensait pouvoir faire pour détrôner le chef de groupe.

La réponse est venue rapidement. RAM va continuer à construire le meilleur camion possible. Il a ajouté que l’une des choses dont il est le plus fier est que RAM a le plus haut taux de fidélité dans le segment. Il semble clair qu’une fois un client engagé dans la famille RAM, ils ont tendance à y demeurer. Le nouveau RAM 1500 2019 rehaussera l’expérience « camion » à un niveau supérieur et devrait avoir un effet positif sur la clientèle existante et en introduire une nouvelle.

La question suivante portait sur l’introduction de la technologie eTorque. Ce système hybride léger de 48 volts fait lentement mais surement son chemin à travers la gamme de la compagnie. Reid Bigland, chef des ventes aux États-Unis et président du conseil, président et chef de la direction de FCA Canada inc., a déclaré lors d’une conférence de presse que les véhicules électrifiés ne représentent qu’une fraction des ventes totales. Malgré cela, FCA travaille à améliorer l’économie de carburant et les émissions. Par contre, ils ne cesseront pas, du moins dans un proche avenir, de fabriquer des véhicules SRT de 700 et 800 chevaux.

J’ai demandé à Jim quelle était la stratégie derrière l’offre de la technologie eTorque dans ses camions pleine grandeur. Il a déclaré que les propriétaires de camions veulent toujours plus de puissance, donc de cette manière, ils vont l’obtenir. L’augmentation de puissance (90 lb-pi de couple pour le V6 de 3,6 litres et jusqu’à 130 lb-pi pour le V8 HEMI de 5,7 litres) s’accompagnera d’un avantage au niveau du rendement énergétique, contrairement à certains modèles concurrents. Jim a ajouté que RAM était parmi les premiers à appliquer la désactivation de cylindres et à offrir un moteur diesel dans le segment des gros camions légers.

Enfin, j’ai dû me renseigner sur un éventuel futur produit, soit le retour du Dakota. Il a dit qu’une camionnette plus compacte doit arborer un prix inférieur et être rentable à construire. Essentiellement, les 1500 de base sont encore très abordables. Les yeux de FCA sont grands ouverts, et ils sont bien conscients de ce que font Ford et GM. Apparemment, les Canadiens sont plus intéressés par la notion d’un RAM compacte que les Américains. Évidemment, c’est parce que nous sommes plus raisonnables.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut