Home / Essais Routiers / Kia Sportage 2020 : entre l’arbre et l’écorce

Kia Sportage 2020 : entre l’arbre et l’écorce


  • Le Kia Sportage 2020 offert à partir de 25 795 $, ou 27 795 $ avec rouage intégral
  • Deux motorisations proposées, avec des puissances de 181 et de 237 chevaux
  • L’un des plus énergivores de sa catégorie

Même si le Kia Sportage n’est pas aussi populaire que certains de ses rivaux – le Honda CR-V, le Ford Escape, le Nissan Rogue et le Toyota RAV4, entre autres – au Canada comme aux États-Unis, il ne demeure pas moins un modèle très important pour la marque coréenne. Il représente cette dernière dans le segment très couru des VUS compacts, où le potentiel de profits est intéressant pour tout constructeur.

Toutefois, le Sportage figure dans l’ombre de du Kia Sorento, légèrement plus gros et plus spacieux pour quelques dollars de plus par mois, qui se vend davantage des deux côtés de la frontière. De plus, l’arrivée du Kia Seltos 2021, presque aussi gros et moins cher, risque certainement de reléguer le Sportage aux oubliettes.

Pourtant, le Kia Sportage 2020 profite d’un design attrayant, qui ne s’est pas démodé malgré que la génération actuelle entame sa cinquième année sur le marché. On pourrait même dire qu’il affiche des airs de Porsche Macan avec ses blocs optiques surélevés et sa posture athlétique.

Et ce dernier qualificatif sied bien à ce VUS qui propose un comportement routier dynamique, supérieur à la moyenne du segment et similaire à ce que l’on retrouve chez le Mazda CX-5. Le moteur de base, un quatre cylindres de 2,4 litres produisant 181 chevaux et un couple de 175 livres-pied, déballe une puissance plus que suffisante pour la conduite au quotidien, et la boîte automatique à six rapports à laquelle il est connecté fonctionne à merveille avec des changements d’engrenages sans à-coups.

En option, on peut aussi se procurer un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres, générant 237 chevaux ainsi qu’un couple de 260 livres-pied entre 1 450 et 3 500 tr/min. On obtient donc des performances beaucoup plus relevées, avec des accélérations en ligne avec les VUS de luxe allemands.

Le bémol dans le cas des deux moteurs, c’est la consommation d’essence. Avec le moteur de 2,4 litres et le rouage intégral, la cote mixte ville/route s’élève à 10,0 L/100 km, alors que seuls le Hyundai Tucson et le Volkswagen Tiguan font pire à ce chapitre. Même son de cloche avec le moteur turbo, alors que la cote combinée de 11,0 L/100 km est la pire parmi les rivaux dotés d’une motorisation similaire ou de puissance équivalente. Au moins, on peut l’abreuver à l’essence ordinaire.

À bord du Kia Sportage EX Tech 2020 muni du quatre cylindres de base, nous avons enregistré une moyenne peu reluisante de 11,7 L/100 km lors de notre essai hivernal.

Notre Sportage affichait une liste d’équipement complète, y compris des sièges chauffants et ventilés à l’avant, des sièges chauffants à l’arrière, un volant chauffant, des phares et des feux arrière à DEL, un toit ouvrant panoramique, une sellerie en cuir, un climatiseur automatique bizone, une chaîne audio Harman/Kardon, un hayon à commande électrique et bien plus.

Toutes les versions du VUS misent sur un écran tactile de huit pouces pour le système multimédia ainsi qu’une intégration Apple CarPlay et Android Auto, alors que la recharge d’appareils par induction et le système de navigation sont livrables.

Alors que de plus en plus de nouveaux modèles sur le marché proposent des systèmes de sécurité avancés de série, dans le cas du Kia Sportage 2020, il faut passer à la déclinaison EX pour profiter d’un freinage autonome d’urgence et d’une prévention de sortie de voie, et à la EX Premium pour ajouter la surveillance des angles morts avec alerte de trafic transversal arrière.

L’habitacle du Sportage est spacieux à l’avant, convenable pour les passagers arrière, et ces derniers apprécieront la grande inclinaison des dossiers pour être plus confortables lors des longs trajets. L’aire de chargement est très logeable, avec un volume allant jusqu’à 868 litres avec les sièges arrière relevés, et jusqu’à 1 703 litres lorsque les dossiers rabattus. C’est très bien, mais quelques concurrents font mieux, comme le CR-V, le RAV4, le Tiguan et le Subaru Forester.

Autre point positif : la disposition des commandes dans le Kia Sportage 2020 est presque sans faille. Les rangées de boutons et les rhéostats sur la planche centrale sont faciles à utiliser en conduisant, que ce soit pour régler le système de climatisation ou la chaîne audio. On n’a pas besoin d’effectuer les réglages principaux sur l’écran tactile, ce qui peut s’avérer distrayant dans d’autres VUS.

La vie à bord du Sportage est appréciable, mais on doit quand même lui reprocher un peu trop de bruit de route ainsi qu’un roulement trop ferme, des compromis pour obtenir la dynamique de conduite mentionnée plus tôt. Rien pour décourager son achat, mais chaque critère comme ceux-ci prennent leur importance dans un segment aussi concurrentiel.

Le Kia Sportage 2020 se détaille à partir de 25 795 $ avant les frais de transport et de préparation. À ce prix, on obtient la version LX avec un rouage à traction, qui comprend tout de même les caractéristiques de confort et de commodité essentielles. La version EX avec transmission intégrale à 31 695 $ représente la meilleure valeur prix-équipement, alors que notre EX Tech à l’essai coûte 37 995 $. Quant à la version SX, la seule proposant le moteur turbo, elle est offerte à 39 995 $.

Bref, le Sportage est l’un des VUS compacts les plus abordables sur le marché, avec le Tucson. Ce que l’on perd en économie de carburant, on le gagne avec le prix d’achat. On doit souligner que les produits Kia ne retiennent pas leur valeur aussi longtemps que ceux de Honda ou de Toyota.

On aime le Kia Sportage 2020 pour son caractère sportif, son design et le niveau d’équipement pour le prix. Ce n’est pas le moins énergivore ni le plus logeable, mais ses qualités surpassent ses défauts. Toutefois, avec le tout nouveau Seltos à ses côtés et une nouvelle génération du Sorento prévu pour 2021, le Sportage ne l’aura pas facile sur le plancher des concessionnaires Kia cette année.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut